L'église en construction : d'α à ω
               1 avr. 2020 Pessac (France)
 
                       

APPEL A COMMUNICATION

     

           L’église apparaît aujourd’hui comme un témoin de l’histoire médiévale dans nos territoires. C’est un monument figé dans le passé, forgé par nos approches contemporaines, dont la seule pensée de le voir transformé et reconstruit avec des techniques actuelles provoque souvent un profond rejet. Ce phénomène de sacralisation du passé et du patrimoine, de sa conservation dans un état jugé ancien ou idéal, fait parfois oublier que ces édifices ont été et sont encore employés, fonctionnels et en mouvement. Une église est ainsi le résultat d’ambitions techniques, liturgiques et politiques, superposées au fil des siècles.

Au-delà de l’aspect symbolique, esthétique et sacré du lieu, l’église se révèle également être, là où les sources historiques sont absentes ou lacunaires, le témoin final d’un processus complexe de construction, d’utilisation et de réaménagement, où la matière s’est effacée pour former un espace cultuel. Fruit d’individus – majoritairement anonymes – c’est par l’étude des matériaux, de l’architecture et du décor que l’on peut retrouver les gestes et savoirs-faire d’artisans, mais également appréhender dans son ensemble les implications socio-économiques et culturelles des chantiers de construction.

   

           Ce séminaire s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire. L’objectif est de mettre en avant le système constructif des églises médiévales à l’aide des approches et outils méthodologiques complémentaires, relevant de l’Histoire de l’Art, l’Histoire, les Sciences Archéologiques, etc. L’église en construction : d’alpha à oméga permettra d’aborder l’édifice dans sa matérialité, sa conception, son image et sa mise en oeuvre, afin de mettre en perspective des études spécifiques dans la réalité globale du monument.

    imjb_7.jpg

 

Les propositions de communication sont à envoyer jusqu’au 22 décembre 2019 directement sur le site : https://mefecit2020.sciencesconf.org
Elles doivent être sous forme de résumés de 5000 caractères maximum (français ou anglais) accompagnées d’une illustration libre de droit.

Personnes connectées : 1